Publié : 15 mai 2008
Format PDF {id_article}

Jean de la Varende

Biographie

Il est né le 24 mai 1887 au château Bonneville de Chamblac dans le pays d’Ouche, c’est à dire dans le Sud de l’Eure :
Il a été élevé à Rennes par sa mère et sa grand-mère le véritable nom du vicomte Jean de la Varende est Jean-Baltazar Marie Malard. Il a fait des études brillantes à Rennes. Ne pouvant être marin à cause d’une insuffisance cardiaque, il entre aux Beaux-Art à Paris.

En 1905, une pluie l’oblige à s’abriter dans une chapelle près de Mézidon et ce fut pour lui une véritable révélation. Il y découvre, en effet, la pierre tombale de son ancêtre avec l’inscription suivante : « Noble homme Jehan de la Varende », d’où son intérêt pour le pays d’Ouche et ses origines.

De 1914 à 1918, il s’installe au domaine de Chamblac. Il y créa 200 maquettes de navires.

Il est mort en 1959 à Paris.

Jean de la Varende

Son œuvre

Il a laissé une œuvre riche aux genres très différents : l’histoire, le roman, le conte, l’art, l’hagiographie*. On l’a souvent qualifié d’écrivain régionaliste et de témoin d’un monde disparu. Il a composé : 14 romans, 11 recueils de nouvelles et 25 monographies.
Quelques titres :
- La Partisane (Janvier-Mai 1959)
- Pays d’Ouche (1935)
- Série d’histoires normandes (1934)
- Nez de Cuir (1937)

Quelques dates :

En 1938 : Le Centaure de dieu fut primé par l’Académie Française.
En 1952 : Il entra à l’Académie de Marine.
En 1956 : Il est président des écrivains de l’Ouest.

Ses passions :

Sa terre natale : Château où il est né (à Bonneville),
Les bateaux et la mer.

Elevé par sa mère et son grand-père, l’amiral Fleuriot de Langle, Jean de la Varende aime toujours la mer comme en témoignent ses maquettes de bateaux et ses livres sur les grands marins : Tourville, Bart, Suffren.

*Hagiographie : étude complète et détaillée de la vie des saints.